L’année de mes dix ans 11e extrait

Un autre évènement majeur vint s’ajouter à la fin des classes, soit notre déménagement à ville Jacques Cartier, aujourd’hui la ville de Longueuil. J’ai dû laisser derrière moi mes amies si stratégiquement acquises, les jeannettes, les majorettes, les religieuses que j’aimais beaucoup et qui me le rendaient bien. Par contre, mon fidèle ami Ti-Gars, mon chat trouvé viendrait avec nous, mais je ne sais plus pourquoi, Princesse, notre chien trouvé à St-Roch de l’Achigan n’était plus avec nous. Je n’avais pas vu venir ce déménagement, oh que non, et j’étais loin de me douter que ce dernier allait amener beaucoup d’autres changements. Le premier était que mes parents avaient acheté une maison, mais quelle maison! Une maison abandonnée, dont toutes les fenêtres étaient placardées. Trois mille dollars, je m’en rappelle très bien. Je me rappelle la joie de mes parents, ma mère me serrant contre elle, en disant « On a notre maison », et moi qui me retenais pour ne pas leur crier que ça n’avait pas d’allure, qu’on aurait dû rester à Montréal.

Nouvelles perspectives à ville Jacques Cartier

Nouvelle école en perspective, pas plus de noires à ville Jacques Cartier et je devais me refaire de nouvelles amies. Vous imaginez bien que d’emménager dans une maison abandonnée depuis je ne sais combien d’années, demande beaucoup d’aménagements, de patience et de travail. Par contre, une qualité que je dois donner à ce père est qu’il était très travaillant. Il a continué à travailler à deux emplois, mais comme il était très habile dans tous les travaux de menuiserie il a réussi à faire une belle maison, parfaite pour une petite famille. Pour vider la cave, il a eu besoin de deux ou trois camions de la ville. Par la suite, un ou deux camions de gravier ont suivi. La cave a été finie en sous-sol comprenant deux chambres, soit l’une pour moi et l’autre pour ma sœur Myriam, une salle de jeu, une salle de lavage et une salle de toilette.

J’ai été mise à contribution dans ces divers travaux, moi qui n’avais jamais vu de tels travaux. Mon père était de nature forte, autoritaire et très travaillant, et il m’impliqua dans ces travaux. J’ai appris à travailler manuellement, et probablement aussi à développer ma confiance. J’ai commencé par tenir les planches alors qu’il les sciait avec une scie ronde, à lui apporter les outils lorsque requis, pour en arriver à mesurer moi-même les planches de bois qu’il devait scier. Je me rappelle très bien qu’il m’avait montré à me servir d’un ruban à mesurer, et qu’il me confiait cette responsabilité par la suite, à ma grande peur, car je craignais de faire une erreur, et qu’à cause de cela, qu’il il rate par exemple la coupe d’un panneau de contreplaqué mesurant quatre pieds par huit pieds.

Lorsque je lui demandais de remesurer avant de couper, je revois son regard me fixant dans les yeux tout en me demandant si j’avais pris les mesures comme du monde, et que si tel était le cas, tout devrait être parfait. Alors, je le regardais couper, anticipant la pose de la planche ou autre, et tout était parfait comme il disait. Graduellement, j’en suis venu à clouer et à visser. Je me rappelle avoir fait de l’asphalte à l’aide d’une brouette, pour paver l’entrée de la maison. Comme mon père travaillait le soir, il avait la journée pour travailler, et les rénovations avançaient rapidement.

© Manon Bélanger   16 mai 2018

Si vous appréciez ce blogue, vous pouvez encourager mon projet d’édition en vous rendant sur ma page Facebook, et vous y abonner en cliquant j’aime la page,  https://www.facebook.com/ninoireniblanche/ . Ainsi, le nombre d’abonnés de ma communauté augmente, ce qui est très attrayant pour un éventuel éditeur,ainsi que le nombre de clics j’aime de même que des commentaires.

Je vous remercie…

 

 

 

Catégories :Extraits du livre

2 réponses

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s