Quelques textes contre le racisme

interracial couple in love heart shape hand gesture

interracial couple in love heart shape hand gesture

 

Texte 1

A la rentrée des classes, regarde tous les élèves et remarque qu’ils sont tous différents, que cette diversité est une belle chose. C’est une chance pour l’humanité. Ces élèves viennent d’horizons divers, ils sont capables de t’apporter des choses que tu n’as pas, comme toi tu peux leur apporter quelque chose qu’ils ne connaissent pas. Le mélange est un enrichissement mutuel.


Sache enfin que chaque visage est un miracle. Il est unique. Tu ne rencontreras jamais deux visages absolument identiques. Qu’importe la beauté ou la laideur ! Chaque visage est le symbole de la vie. Toute vie mérite le respect.

(Tahar Ben Jelloun, Le Racisme expliqué à ma fille)

Texte 2

Mérièm: – Je me demande si le raciste sait qu’il a tort. 
Tahar: – En fait, il pourrait le savoir s’il voulait s’en donner la peine, et s’il avait le courage de se poser toutes les questions. 
Mérièm: – Lesquelles? 
Tahar: – Suis-je vraiment supérieur à d’autres? Est-il vrai que j’appartiens à un groupe supérieur aux autres? Y a-t-il des groupes inférieurs au mien? A supposer qu’il existe des groupes inférieurs, au nom de quoi les combattrais-je? Est-ce qu’une différence physique implique une différence dans l’aptitude au savoir? Autrement dit, est-ce qu’on est plus intelligent parce qu’on a la peau blanche?

(Tahar Ben Jelloun, Le Racisme expliqué à ma fille)

 Texte 3    Manuel Martin Ramirez

L’intelligence prend fin où commence le racisme. Le racisme, c’est le vers qui ronge le fruit de l’intelligence, la rouille qui corrode et détruit la dignité de la personne. Le raciste, fait de peur et d’ignorance, traumatisé par le manque d’intelligence et d’estime de soi, et nourri par la haine de l’autre du fait d’un complexe d’infériorité profond et incoercible, est à la fois le danger et la victime : un danger pour les autres (l’enfer virtuel, ce n’est pas l’autre, c’est le racisme) et une victime de lui-même. Une victime qui devient le bourreau de l’autre. Prisonnier de ses préjugés, phobies et contradictions, le raciste n’aime pas la liberté car la liberté, c’est la diversité, la pluralité d’être et de choisir. Lui aussi – né du métissage d’un homme et d’une femme – a peur de choisir parmi la diversité des options, critères et modèles tout comme l’effraient la cohabitation, la communication et le rapport individuel aux autres. Devoir reconnaître les différences l’angoisse tout comme le métissage – pureté ô combien audacieuse – l’épouvante.

« Il y a certaines perversions de l’intelligence et de la société humaines contre lesquelles il est inutile de lutter ouvertement. La seule action positive est d’éduquer les enfants de telle manière que ces perversions leur paraissent inacceptables moindres égarements. De toutes ces perversions, le racisme est sans doute la plus répugnante« .

 

Extrait de « Questionner le racisme »
Dominique Schnapper et Sylvain Allemand
Gallimard Education/ Le Forum, Paris,2000

 

  • Comment peut-on être raciste? Est-on raciste de père en fils ?
  • Un raciste manque-t-il d’instruction ?
  • Comment vivre ensemble ?
  • L’identité d’un individu est multiple.
  • La non-reconnaissance de l’humanité de l’autre est un mode de pensée raciste.
  • La tolérance ne suffit pas si elle n’implique pas une véritable reconnaissance.
  • Les crises favorisent-elles la montée du racisme?
  • Les opinions racistes des individus risquent-elles de conduire à un ordre social raciste?
  • Le racisme risque toujours d’apparaître comme le moyen d’expliquer les inégalités sociales et les frustrations des hommes.
  • Quels sont les rapports entre racisme et antisémitisme?
  • Quand il n’y a pas de différences visibles, on les invente.
  • Quels rapports le racisme entretient-il avec colonialisme?
  • Faut-il interdire les propos racistes ?
  • La victime du racisme est toujours présentée comme infantile.
  • La logique d’exclusion est sans fin. On finit toujours par être l’exclu d’un autre.
  • Pourquoi faut-il combattre le racisme ?
  • Le combat antiraciste doit être mené continuellement et il ne sera jamais définitivement gagné.
  • La démocratie n’est jamais donnée, elle est toujours à construire
  • Le racisme peut aussi se manifester là où on ne l’attend pas.

 

 

 

 

Catégories :Racisme

Tagué:, , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s